Communiqué de Roger Meï sur le dossier Alteo

Publié le

Communiqué de Roger Meï, maire de Gardanne, sur le dossier Alteo et la demande de Mme la Ministre de l’écologie et du développement durable d’analyses supplémentaires.

Gardanne, le 8 avril 2015

Suite au rapport de l’ANSES, qui se dit incapable de conclure avec précision l’impact des rejets d’Alteo sur la faune marine au large de Cassis, la Ministre de l’écologie a choisi de suspendre l’enquête publique programmée ce mois-ci, et impose à Alteo des études supplémentaires.

Nous prenons acte de l’application par la Ministre du principe de précaution et nous réjouissons de l’attention portée à la sauvegarde de l’environnement, tout en soulignant les délais supplémentaires imposés au développement de solutions de neutralisation des résidus de bauxaline. Il faut ici souligner les efforts d’Alteo pour suivre les normes environnementales, les filtres presses s’imposant comme la solution la plus prometteuse, comme souligné récemment par une étude du BRGM. 700 emplois directs et indirects en dépendent.

Nous exprimons notre inquiétude sur le devenir de l’ex-bassin minier dont l’avenir s’écrit encore aujourd’hui avec difficulté malgré la mobilisation de ses habitants et la coopération des élus locaux. Après la fermeture prématurée de la mine, des menaces pèsent sur le projet biomasse d’E.on, pourtant inscrit dans le modèle de transition énergétique. En outre, nous rappelons à l’Etat le sort des 613 salariés de Lfoundry à Rousset dont l’entreprise – fleuron de la micro-électronique française – a été liquidée fin 2013 dans des conditions qui font débat. Nous attirons son attention sur l’avenir de Nexcis, société roussétaine filiale d’EDF, spécialisée dans les vitrages photovoltaïques et pourtant promise à la cessation d’activité d’ici l’été, mettant à mal 80 emplois de plus.

Alors que l’industrie française est fortement menacée, la reconversion du bassin minier doit être soutenue avec force. Il appartient à l’Etat de créer les conditions de maintien des industries d’aujourd’hui et de création de celles de demain. Nous demandons qu’il y accorde toute son attention, comme il l’accorde à l’environnement. Pour nous, emploi et environnement sont compatibles.

Ségolène Royal était venue visiter le parc naturel de Cassis avec l’idée de « démocratiser l’accès à la beauté » : nous l’avons invitée à se rendre à Gardanne, de l’autre côté du tuyau. Elle n’a pas encore fait le déplacement. Nous réitérons notre invitation, afin qu’elle se rende compte de l’énergie déployée par Alteo et ses salariés pour faire vivre leur territoire.

 

Dans l'actu