Communiqué

Roger Meï : "pour un grand pôle public de l'énergie"

Publié le

E.ON, propriétaire de la centrale thermique de Gardanne, a annoncé le 25 mars l’abandon du projet de chaudière à gaz.

Communiqué de presse de Roger Meï

Gardanne le 26 mars 2009

"Ainsi, les craintes des salariés et les nôtres sur le devenir de la centrale thermique de Gardanne se confirment.

E.ON a annoncé l’arrêt des investissements sur les groupes existants et l’abandon du projet de chaudière à gaz.

Dans le même temps, sous couvert "d’adaptation des emplois", un plan social est en préparation. 170 personnes travaillent actuellement à la centrale. D’autres sites en France seront touchés, E.ON ayant acheté les centrales SNET uniquement pour pouvoir mettre un pied dans le nucléaire français.

Je rappelle que le bénéfice net d’E.ON pour 2008 atteint 5,6 milliards d’euros, en hausse de 9% !

Je rappelle également que l’Etat français est actionnaire à hauteur de 35% de la SNET, que des engagements sur le maintien de l’outil industriel avaient été pris en 1999, que notre région, très largement déficitaire sur le plan énergétique a besoin d’un outil fiabilisant son approvisionnement et que les projets étaient inscrits dans la PPI (programmation pluriannuelle des investissements de production électrique) de 2006.

Je renouvelle donc ma demande de table ronde au préfet sur la situation énergétique et notamment sur le devenir de la Centrale et d’inscrire le nouveau groupe thermique parmi les 1000 projets pour la relance du Président Sarkozy.

Je demande à l’Etat actionnaire de s’opposer aux réductions d’effectifs.

Il est temps que l’outil énergétique français repasse sous maîtrise publique : les privatisations et le passage sous contrôle étranger d’une partie de celui-ci révèlent aujourd’hui pleinement leur nocivité.

Exigeons la création d’un grand pôle public de l’énergie, seul à même de garantir l’indépendance énergétique de la France."

Roger Meï
Maire de Gardanne

 

Dans l'actu